Itinéraire n°3

De Höxter à Eisenach

Notre troisième itinéraire est consacré à des trésors de la foi préservés et des trésors retirés de terre depuis des siècles.

Nous commençons par le château et le cloître de Corvey à Höxter en Rhénanie du Nord-Westphalie. Corvey est une ville de croyance chrétienne depuis 1.200 ans. Le massif occidental (Westwerk) carolingien est la partie la plus ancienne du cloître. Cet endroit était déjà le lieu de prière des rois et empereurs franquistes. Le massif occidental a été érigé entre 873 et 885 et est réputé le plus ancien massif resté intact ! Jusqu'au XIIè siècle, le cloître était entouré d'une agglomération, tel que le montrent les découvertes archéologiques. Sous terre, cette ville médiévale est restée presque intacte : la Citivas Corvey. Aujourd'hui, le cloître est transformé en un château. Des cultes ont lieu dans l'église d'abbaye baroque. Avec la Citivas Corvey et le massif occidental (Westwerk), Corvey appartient depuis 2014 au patrimoine mondial de l'UNESCO.

Le credo de notre prochaine étape n’était pas la foi en dieu mais la foi en un monde meilleur : les usines Fagus d’Alfeld. En réalisant les bâtiments d’usines pour cette fabrique de formes de chaussures, l’architecte Walter Gropius a conçu en 1911 le premier modèle industriel d’architecture moderne au monde. Les ateliers lumineux complètement vitrés se distinguent par une simplicité et une élégance uniques. Gropius suivait une approche sociale en voulant créer des conditions de travail saines. L'industriel Carl Benscheidt qui lui passait des commandes avait utilisé le même concept: le nombre d'accidents de travail dans son entreprise a chuté. Deux hommes, une usine qui en 2011 furent admis au patrimoine mondial.

Cap sur Hildesheim dans le sud de la Basse-Saxe. Dans la charmante ville universitaire, deux chefs-d'œuvre de l'architecture romane ont été déclarés au même moment, patrimoine mondial de l’Unesco en 1985 : la cathédrale et la Basilique de St. Michel, ainsi que les trésors d'art qu'ils contiennent. La basilique, une construction imbriquée avec une tour a été bâptisée « Château céleste » par les habitants de Hildesheim. Elle trône depuis 1022 sur la vieille ville historique. Un plafond en bois monumental long de 30 mètres unique en son genre illustre l'arbre généalogique du Christ. Des célèbres chefs-d’œuvre en bronze sont conservés dans la cathédrale de Hildesheim construite en l'an 1061. Mais les murs extérieurs de la cathédrale aussi portent une particularité : un rosier vieux de mille ans y pousse. Il est considéré comme un symbole de la ville de Hildesheim selon de nombreuses légendes. Demandez à un habitant de Hildesheim ! Il vous en dira plus.

A une heure à l’est d’Alfed, on peut à Goslar découvrir des trésors issus de l’ère préindustrielle. On raconte que le cheval du chevalier Ramm, en attendant son maître, a dégagé un filon métallifère à force de gratter le sol avec son sabot. Pendant plus de 1000 ans, la ville impériale de Goslar a essentiellement vécu de l’industrie minière. Dans les mines métallifères classées au patrimoine mondial, on peut encore voir les terrils datant du 10ème siècle. Les somptueux bâtiments de la vieille ville de Goslar comme l’hôtel de ville ou l’hôtel Kaiserworth témoignent de la prospérité engendrée par l’extraction de ces trésors de la terre. En 2010, le système de gestion hydraulique du Haut-Harz a été rajouté à l’inscription au patrimoine mondial. Car sans énergie, et donc sans force hydraulique pas d’exploitation minière. Le système hydraulique ingénieux du 13ème siècle comprend aujourd’hui 107 étangs, 310 kilomètres de canaux et 31 kilomètres de cours d’eau – un record. Tout cela fait du système hydraulique du Haut-Harz un des plus grands systèmes de gestion énergétique préindutriels au monde!

Comme Goslar, Quedlinburg, située à seulement 60 kilomètres plus loin à l’est, est une fondation importante de la dynastie des Ottoniens. Le roi Henri 1er a fait construire l’église de Saint-Servais sur la colline du château. L'actuel bâtiment a été inauguré en 1129. C’est un chef d’œuvre d’architecture romane inscrit depuis 1994 au patrimoine mondial. Dans le voisinage immédiat avec ses plus de 2.000 maisons à colombages vieilles de six siècles, la vieille ville de Quedlinburg, presque complètement interdite à la circulation automobile, est le monument historique le plus vaste d’Allemagne. Le cadre médiéval confère aux cafés et aux petits magasins un charme qui attire chaque année plus d'un million de touristes.

Eisenach, notre dernière étape, se situe à trois heures au sud-ouest. C’est ici que trône la forteresse de Wartburg inscrite au patrimoine mondial depuis 1999. Cette forteresse chargée d’histoire est surtout liée au nom du réformateur Martin Luther. Après avoir été excommunié par le pape et banni par l’empereur, Luther trouva refuge en 1521 dans la forteresse en tant que Junker Jörg. En onze semaines seulement, il traduisit le Nouveau Testament en allemand à partir de la version originale grecque. La cellule de Luther au sein de la Wartburg est devenue un lieu de pèlerinage et une attraction touristique peu après sa mort en 1546.