Huit questions à…

Jutta Fischer, maire de la ville d'Eisleben

Je visite Eisleben, site classé: que faut-il voir absolument ?

Il faut absolument voir le chemin de Luther de Eisleben au centre de la ville. Depuis 2010, il relie les deux patrimoines mondiaux de notre ville. Il commence à la maison natale de Luther et mène à la maison où est mort le réformateur. Il passe aussi devant l'église Saint-André où l'on peut toujours voir la chaire originale du haut de laquelle Martin Luther prêcha encore peu avant sa mort.

Qu’est-ce qui vous plaît en particulier ici?

L'histoire millénaire de cette ville me fascine, même si elle fut pratiquement laissée à l’abandon avant 1990. Il n’y a qu’au moment du jubilé de 1983 que les lieux commémoratifs de Luther ont été repeints. Après la réunification, Eisleben a recommencé à respirer. D'importantes mesures de restauration et de financement ont balayé les dégâts du passé. Aujourd'hui le centre historique a retrouvé son éclat d'antan.

Avez-vous des bons plans à nous donner ?

Mon coup de cœur, ce sont les cellules monacales du couvent de Sainte-Anne. Elles sont censées avoir été construites en 1516, il est donc fort probable qu'elles aient hébergé Martin Luther. Depuis avril 2012, l'église où fut baptisé Luther est rouverte au public. On y trouve les fonts baptismaux avec des morceaux originaux de ceux dans lesquels Martin Luther a été baptisé le 11 novembre 1483.

Qu’est ce qui vous a impressionnée lors de votre première visite?

Je connais cette ville depuis mon enfance. Ce qui m'impressionne toujours quand je m’absente quelque temps, ce sont les terrils coniques aux portes de la ville. Ils rappellent l'importance de l'industrie minière pour la région d’Eisleben. L'exploitation du schiste cuivreux a débuté dès le 13ème siècle dans les contrées du Mansfeld. Les terrils coniques du temps de l'industrie minière ressemblent à des pyramides, et pour moi, elles représentent mon pays natal depuis mon enfance.

Quelle est la plus belle saison ici?

Au printemps, mais surtout en automne. Le centre-ville se transforme alors en une mer de couleurs unique grâce aux nombreux arbres. En plus, en septembre nous organisons le marché forain d’Eisleben. Cette tradition remonte à 1521 quand la ville obtint pour la première fois l'autorisation d'organiser un marché pour le bétail.

Que dois-je voir d’autre ici?

Le „miracle de Helfta“, comme on appelle depuis 1999 le couvent de l'ordre cistercien dans le quartier de Helfta. Après 450 ans de sécularisation, dix religieuses ont emménagé de nouveau dans cette maison du Seigneur et lui ont insufflé une nouvelle vie.

Le patrimoine mondial ouvre l’appétit. Quelle spécialité me conseillez-vous ?

L'industrie minière a marqué la région d’Eisleben pendant des siècles. La cuisine est donc simple mais très savoureuse. Une des spécialités est une soupe faite de poires et de pommes de terre. Son nom: « Himmel und Erde », « Ciel et Terre ».

Quel autre site classé au patrimoine mondial aimeriez-vous visiter?

Je n’ai toujours pas réussi à visiter la cathédrale d'Aix-la-Chapelle. J'espère pouvoir m'y rendre bientôt.

Jutta Fischer

s'engage depuis de nombreuses années pour sa ville natale.

Avant de postuler pour la première fois à une fonction politique en 2006, cette économiste avait déjà occupé un poste dans l'administration municipale d’Eisleben. Depuis 2009, elle est maire de la ville d'Eisleben.