Huit questions à…

Beatrice Busian, directrice du musée d’histoire de la ville hanséatique de Wismar

Je visite Wismar, site classé : que faut-il voir absolument ?

La place du marché et sa fontaine, la mairie et la maison du vieux Suédois. Le port avec ses voûtes, la Porte de l’eau, les greniers et la maison aux arbres. L’église Saint-Nicolas avec ses superbes décorations, la tour de l’église Sainte-Marie et son exposition – dont une présentation en 3D- sur l’architecture gothique en brique. L’église Saint-Georges, dont la reconstruction depuis 1990 est considérée comme le miracle de Wismar. La cour des princes, l’arsenal, l’église du Saint-Esprit, la rue Frische Grube, ainsi que les rues Krämerstraße et Scheuerstraße.

Qu’est-ce qui vous plaît en particulier ici ?

L’alternance permanente entre grand et petit, large et étroit: ce sont de minces ruelles qui conduisent à l’imposante place du marché, l’étroit port médiéval donne sur la baie de Wismar dans la Baltique, et les immenses maisons de marchands alternent avec de petits quartiers d’habitations.

Avez-vous des bons plans à nous conseiller ?

Pour faire une pause au calme pendant la visite de la ville, il faut se rendre dans la cour intérieure de l’église du Saint-Esprit. Les sportifs pourront faire une visite guidée dans les voûtes de l’église Saint-Nicolas ou une visite de la tour de l’église Sainte-Marie. Deux manières de découvrir l’architecture des églises gothiques sous un nouveau jour. Les romantiques doivent absolument visiter Wismar de nuit: la cour des princes, le palais des mariages des ducs de Mecklembourg offrent alors une ambiance toute particulière.

Qu’est ce qui vous a impressionnée lors de votre première visite ?

Le quartier de la vieille ville situé autour de l’église Saint-Nicolas avec l’allée des tilleuls au sud et la Frische Grube avec l’imposante Schabbelhaus.

Quelle est la plus belle saison ici ?

Il faut venir quand vous avez du temps! Car Wismar a toujours quelque chose à proposer. Au printemps, ce sont les journées du hareng. L’été tout se passe dehors dans les rues et sur les places. A l’automne, lors de la journée porte ouverte des monuments, de nombreux habitants ouvrent la porte de leurs maisons et de leurs jardins aux visiteurs. Et l’hiver, Saint-Nicolas vient bien évidemment à Wismar en bateau en passant par la Baltique.

Que dois-je voir d’autre ici ?

A Wendorf, un quartier situé à l’ouest de la vieille ville, vous trouverez une ambiance de station balnéaire. De l’embarcadère on a une belle vue sur la baie de Wismar et la vieille ville. Le cimetière de Wismar, qui est construit comme un parc, au sud de la vieille ville, vaut également le détour pour ses arbres anciens et ses chapelles. A l’automne 2012, le « Phantechnikum » va ouvrir ses portes avec une exposition interactive sur l’histoire technique du Mecklembourg.

Le patrimoine mondial, ça donne faim ! Quelle spécialité culinaire pouvez-vous nous recommander ?

Du poisson, acheté frais sur le port. Et le mousseux de la cave hanséatique de Wismar.

Quel autre site classé au patrimoine mondial aimeriez-vous visiter ?

En Allemagne, le royaume des jardins de Dessau-Wörlitz. En Europe, je retournerais bien à Carcassonne en France, et à Sabbioneta en Italie. Et si je pouvais voyager à travers le monde, je serais très curieuse de découvrir le Kyoto historique, au Japon.

Beatrice Busian

est née et a grandi à Münster en Rhénanie du Nord-Westphalie.

En 1991, cette historienne de l’art vient dans le Mecklembourg-Poméranie occidentale pour travailler au bureau régional de conservation des monuments de Schwerin. Depuis 1994, elle vit et travaille à Wismar, où elle dirige le musée d’histoire de la ville.